Nau Gaudí de Mataró

460x460_nau_img_1

ANNÉE DE CONSTRUCTION

1878 - 1883

ADRESSE

Carrer de la Cooperativa, 47, Mataró

http://naugaudi.cat/en

La Nau Gaudí de Mataró est la première œuvre construite par l’architecte. Fruit d’un projet beaucoup plus vaste et ambitieux, cet édifice est le seul témoignage qui est arrivé jusqu’à nos jours de l’ensemble manufacturier de la Coopérative des travailleurs de Mataró (La Obrera Mataronense) conçu entre 1878 et 1883. Considéré comme le point de départ du processus créatif de l’architecte, le hangar de blanchiment du coton de la coopérative se distingue par l’importance de l’expérimentation avec les arcs paraboliques, utilisés pour la première fois par Gaudí en tant qu’éléments structurels. Cette solution architecturale deviendra ensuite un élément clé très représentatif de l’œuvre de Gaudí.

L’édifice fut rénové en 2008 et, depuis 2010, il accueille le siège du Consortium Musée d’art contemporain de Mataró, l’espace d’exposition de la Collection Bassat et d’autres expositions d’art local.

940x643_nau_img_2

LE PROJET

Dans ses années de jeunesse, Antoni Gaudí maintenait une relation personnelle et professionnelle étroite avec Salvador Pagès, une des figures de proue du coopératisme les plus importants de Catalogne de la fin du xixe siècle. Cet industriel du textile fut le fondateur de la Coopérative des travailleurs de Mataró, société installée initialement dans la ville de Gràcia (de nos jours Barcelone) et transférée vers la ville de Mataró en 1874.

La proximité de Pagès avec les idées du socialisme utopique l’amenèrent à commander au jeune architecte la conception d’un complexe industriel qui devait se structurer comme une petite ville, suivant le modèle des colonies ouvrières, incorporant des équipements sociaux et des logements pour les membres de la coopérative. 

Gaudí commença à travailler sur le projet en 1878, juste après la fin de ses études à l’École d’architecture de Barcelone, et collabora intensément à la planification des différents équipements avec l’architecte de Mataró Emili Cabanyes. Le projet intégrait des édifices préexistants et prévoyait un ensemble comportant de nouvelles usines, trente maisons unifamiliales et une zone de services censée accueillir l’école, la bibliothèque, le cercle social et le siège social de la coopérative.

De l’ensemble conçu par l’architecte, seule une petite partie fut matérialisée : deux logements, correspondant à ceux du directeur et du concierge, des toilettes et un hangar destiné au blanchiment du coton. De ces édifices construits en 1883, seuls les deux derniers ont été conservés. 

940x643_nau_img_5
940x643_nau_img_7
940x643_nau_img_1

LE HANGAR DE BLANCHIMENT

Le bâtiment conçu par Gaudí est d’une grande simplicité. Lors de ce premier contact avec l’architecture industrielle, il conçoit un grand entrepôt construit avec 13 arcs paraboliques élancés et résistants, formés par de petits bouts de bois assemblés avec des boulons, suivant le modèle de Philibert de l’Orme. L’utilisation de ces arcs permet à Gaudí de créer un espace vaste et diaphane de presque 600 m2 sans avoir à faire recours à des divisions internes ou à des systèmes structurels tels que des colonnes ou des piliers. Il s’agit d’une solution très novatrice pour l’époque, qui fuit les modèles de construction établis et montre la grande capacité imaginative et l’ingéniosité technique du jeune architecte. 

Le hangar de blanchiment se distingue par son austérité fonctionnelle, très éloignée de la profusion décorative, du jeu avec les éléments historiques et naturalistes et de l’expérimentation spatiale qui, par la suite, caractériseront son œuvre. Dans cet édifice, les arcs sont les seuls protagonistes, développant un rôle non seulement structurel, mais aussi décoratif. Dans sa première œuvre, Gaudí crée un espace d’une grande originalité et modernité, qui souligne la beauté du dénuement constructif, tant des matériaux utilisés, comme le bois, la brique et le fer, que des éléments de support eux-mêmes. 

940x643_nau_img_9
940x643_nau_img_8

Les toilettes

À quelques mètres du hangar de blanchiment a été conservé le pavillon des latrines, une petite construction cylindrique considérée comme la plus ancienne de tout l’ensemble de la coopérative. L’intérieur est divisé en deux moitiés auxquelles on accède par deux portes indépendantes. Cette construction modeste ressort en raison de la forme du toit, une voûte surélevée qui permet le renouvellement de l’air. Gaudí utilisera ensuite ce système dans les tours de ventilation de la Maison Vicens ou dans les écuries de la propriété Güell.   

L’immeuble est décoré par des hauts de portes et de fenêtres échelonnés et par l’application de carreaux en céramique vitrée, éléments décoratifs typiques de Gaudí qui se répéteront et se transformeront dans beaucoup de ses projets. 

940x643_nau_img_6
940x643_nau_img_4
940x643_nau_img_13

L’ABEILLE DE GAUDÍ

En 1884, Gaudí dessina en outre l’étendard de la société, un élément habituel de l’époque qui s’utilisait pour présider les fêtes et les actes solennels. De l’original, il ne reste plus que l’abeille qui couronnait l’étendard, symbole du travail et de l’effort laborieux, conservée au musée de Mataró.

HORAIRES

Du 15 juin au 15 septembre, du mardi au dimanche de 18h à 21h

Du 16 septembre au 14 juin, du mardi au samedi de 17h à 20h, dimanches et jours fériés de 11h à 14h

Fermé les lundis et les 1er et 6 janvier, Vendredi Saint, 1er mai, 24 juin, 27 juillet, 15 août, 11 septembre, et 25 et 26 décembre

Instagram gallery

Utilisation des cookies. Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour le fonctionnement du site ainsi que pour obtenir des statistiques anonymes sur l’utilisation du site web. Si vous continuez la navigation, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'information ici.

Fermer