Misteri de Montserrat

460x460_montserrat_img_1

ANNÉE DE CONSTRUCTION

1903 - 1907

ADRESSE

Porteria del Monestir, Montserrat

http://www.abadiamontserrat.cat

Gaudí apporta sa contribution au Rosaire monumental de Montserrat, un ensemble de sculptures à caractère religieux situées sur le chemin qui conduit du monastère à la Sainte Grotte. Le projet, entamé en 1896 et achevé en deux décennies, supposa la construction de quinze ensembles sculpturaux qui représentent les quinze mystères de la Vierge.

L’homme de Reus s’occupa du dénommé Premier mystère de la Gloire et l’intégra parfaitement aux alentours, dans une grotte creusée à même la roche. Dans l’ouvrage, on peut y voir des sculptures de Josep Llimona qui représentent un ange et les trois Maries qui veillent sur le sarcophage de Jésus. Celui-ci, ressuscité, apparaît sur la partie supérieure du mur extérieur.

940x643_montserrat_img_10

MONTSERRAT ET GAUDÍ : UNE RELATION DIFFICILE

La relation professionnelle de Gaudí avec le monastère de Montserrat fut un chemin parsemé d’embûches. Quand il était encore étudiant, il collabora aux travaux du sanctuaire et de la nouvelle abside néo-romane en tant que dessinateur adjoint de son créateur, l’architecte diocésain Francisco de Paula del Villar. Gaudí n’intervint pas directement dans le projet de la nouvelle niche où s’installera la Mère de Dieu et le projet original sera finalement abandonné à cause de l’agitation sociale des troisièmes guerres carlistes.

La deuxième occasion d’intervenir à Montserrat lui fut donnée par son grand mécène, le comte Eusebi Güell, avec la commande d’un panthéon funéraire pour la famille. L’idée de Gaudí consistait à élargir la chapelle de Notre-Dame des Douleurs, attribuée en 1895 à la lignée des Güell, à la condition qu’ils assument les frais de rénovation et de décoration. L’opposition de Villar, qui chapeautait la rénovation de l’intérieur du temple, ainsi que l’ambition de l’artiste, firent que la proposition tomba à l’eau.

La troisième tentative fut la bonne, quand la Ligue spirituelle de Notre-Dame de Montserrat lui confia la recréation du Premier mystère de la Gloire dans l’ensemble sculptural du rosaire qui avait déjà commencé à être érigé. Il s’agissait de construire les mystères le long du chemin de montagne qui menait le pèlerin du sanctuaire à la Sainte Grotte où, selon la légende, fut trouvée l’image de la Sainte Vierge en l’an 880. Chacun des quinze passages fut confié à un artiste de renom et l’ouvrage en résultant constitue l’ensemble du modernisme religieux à l’air libre le plus important érigé à cette époque en Catalogne.

940x643_montserrat_img_8
940x643_montserrat_img_13
940x643_montserrat_img_2

SCÈNES DANS LA PIERRE

Gaudí étudia le lieu assigné à son ouvrage et opta pour agrandir une petite cavité naturelle de la montagne dans le but de l’y placer. Afin d’en favoriser la vision et de faire en sorte que les fidèles soient placés de façon commode, il élargit l’étroit chemin de corniche existant moyennant une esplanade sur l’escarpement, tout en réutilisant les pierres de l’excavation. Cette structure de contention est achevée avec un mur de pierre qui incorpore un banc au profil incurvé adapté au profil de la montagne.

Le mystère en question se trouve légèrement en retrait du chemin et apparaît comme une scène élevée et échelonnée sur laquelle se situent les différentes séquences : le tombeau vide gardé par un ange annonçant la résurrection et les figures effrayées des trois saintes femmes voyant le tombeau vide du Christ, qui s’élève vers le ciel, flanqué par un blason de la Catalogne en mosaïque polychrome. La figure du Christ est la seule faite en bronze et l’accès à l’ensemble est clôturé par une balustrade en fer forgé.

L’institution qui finançait le monument commanda les sculptures de l’ange et de Jésus à Josep Llimona et celles des trois Maries à Dionís Renart, un travail qu’il fit sous la supervision du premier.

MISE À L’ÉCART DU PROJET

En définitive, la participation de Gaudí à la montagne sacrée ne parvint pas à éviter les éternels problèmes. La raison principale était surtout le retard pris par les travaux en raison de la réduction progressive du financement. Les débuts étaient très prometteurs, mais l’enthousiasme de l’architecte (fervent religieux) s’essouffla jusqu’à déléguer son travail à ses collaborateurs de confiance et à se distancier du projet. À cette époque, Gaudí était déjà très demandé, raison pour laquelle ce seront Joan Rubió et Josep Bayó qui feront le plus gros de l’ouvrage.

Le monument fut finalement inauguré en 1916 et achevé sous la direction d’un autre architecte, Jeroni Martorell. En 1936, l’ensemble fut sérieusement endommagé et il fut restauré partiellement dix ans plus tard, une fois la Guerre civile espagnole terminée. En 2008, on entama des travaux de rénovation de l’ensemble monumental, qui prirent fin en 2013.

HORAIRES:

Musée à l’air libre. Ouvert toute l’année. Itinéraire qui serpente le long d’un chemin de montagne avec des vues panoramiques et flanqué par des monuments. Ce chemin va du monastère de Montserrat jusqu’à la Sainte Grotte.

Horaire de la Sainte Grotte : du 1er avril au 1er novembre, de 10h30 à 17h15 ; du 2 novembre jusqu’au 31 mars, de 11h30 à 16h15

 

ACCÈS: 

FGC : Arrêt Aeri de Montserrat (Ligne R5) + funiculaire de Montserrat

Arrêt Monistrol de Montserrat (Ligne R5) + crémaillère de Montserrat

 

Horaire du funiculaire : du 1er mars au 31 octobre, de 9h40 à 14h et de 14h35 à 19h00 ; du 1er novembre au 28 février, jours ouvrables de 10h10 à 14h00 et de 14h35 à 17h45, et jours fériés et weekends de 9h40 à 14h et de 14h35 à 18h15

 

Instagram gallery

Utilisation des cookies. Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour le fonctionnement du site ainsi que pour obtenir des statistiques anonymes sur l’utilisation du site web. Si vous continuez la navigation, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'information ici.

Fermer